All Posts By

Céline

Les petits portraits

Visite de l’atelier de Sarah, créatrice de Laklak

11 décembre 2016
lak lak sarah

J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Sarah, créatrice de Laklak, lors du dernier événement organisé par l’agence Pulpe. J’ai tout de suite été fascinée par son travail. Sarah utilise en effet une technique artisanale très populaire au Vietnam, le bois laqué, en la modernisant et la mettant au goût du jour. Le résultat : une gamme de colliers, bracelets, broches très chic et hyper graphiques avec une inspiration asiatique. J’ai trouvé cette démarche très intéressante et ai tout de suite voulu en savoir plus sur son parcours et son histoire. Sarah m’a donc très gentiment reçu cet automne dans son appartement parisien à Montmartre. J’y pu découvrir la petite entreprise de Sarah, observer son minutieux travail et voir des superbes bracelets voir le jour. Je vous emmène donc, à travers cet article, dans l’atelier LakLak.

Vous pourrez retrouver les bijoux de Laklak sur etsy et suivre l’actualité de Sarah sur Facebook et Instagram.

31laklak atelier créatricelaklak-bijoux

L’interview :

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ? 
Je suis Sarah, j’ai 29 ans et j’habite à Montmartre avec mon chat petit Tsuki. Je suis créatrice de bijoux en bois laqué décorés à la feuille d’or. Je revisite un art millénaire dans des bijoux à l’esthétique actuelle.

laklak broches laqueQuel est ton parcours ?
J’ai d’abord fait des études de design, mais il me manquait quelque chose, je ressentais le besoin d’apprendre un véritable savoir-faire, de « mettre la main à la pâte ». J’ai longuement hésité entre le travail du bois et de la céramique. Et puis, à l’occasion d’une journée porte ouverte à l’école Olivier de Serres (ENSAAMA, École Nationale des Arts Appliqués et des Métiers d’ Art), j’ai découvert la technique ancestrale de la laque. Ce fut un véritable coup de cœur ! L’intensité et les innombrables possibilités créatives qu’offre ce matériau m’ont immédiatement fascinée. J’ai alors intégré cette formation et ça a été le début d’une grande passion.

Comment définirais-tu en quelques mots l’esprit de LAKLAK?
LAKLAK, ce sont des bijoux en bois laqué décorés à la feuille d’or dans un univers graphique coloré et poétique.

laklak-atelierQu’est-ce qui t’a amené à te lancer dans la création de bijoux ? Où as-tu appris la technique de la laque ?
À la fin de mes études, je suis partie en Asie, principal berceau de la laque, pour approfondir mes connaissances dans cette technique traditionnelle. Je suis allée au Japon et j’ai passé plusieurs mois au Vietnam, à Hanoï, aux côtés d’un maître laqueur. Voyager ainsi ouvre des horizons infinis en matière de création et nourrit intensément l’inspiration. De retour en France la tête remplie d’images, je n’ai plus qu’à me lancer, je crée alors ma première collection de bijoux inspirée par l’Asie. C’est ainsi que ma boutique LAKLAK est née, en juin 2012.

laklak collierD’où tires-tu ton inspiration pour tes créations ? 
Mon inspiration, je la puise dans la richesse de mes voyages. J’ai eu la chance d’aller en Asie et en Amérique du sud. J’ai encore en tête des couleurs, des motifs  et des textures. Mais au final, l’inspiration c’est aussi au quotidien, des petits détails, une jolie plante, un motif architectural…

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ? 
 Superpositions de couches de pigments, ponçages, poses de feuilles d’or, gravures, vernissages, lustrages sont autant d’étapes qui jalonnent la réalisation d’un bijou. Il faut savoir qu’il me faut un mois pour terminer une pièce, de l’application de la première couche au lustrage final. Les temps de séchage m’imposent un temps de réalisation très long. Bien entendu je commence plusieurs bijoux à la fois 🙂

laklak laquelaklak-creationsTrouves-tu facilement les fournitures nécessaires pour tes créations ?
Il n’est pas facile de se fournir en France pour travailler la laque mais j’ai tout de même la chance de pouvoir trouver le nécessaire dans deux boutiques parisiennes.

Laklak feuilles d'orlaklak couleursConnais-tu d’autres jeunes créateurs travaillant la laque ?
Nous sommes très peu à utiliser la laque comme moyen d’expression. On retrouve principalement ce médium dans le domaine de l’ameublement. J’ai des amies qui ont fait la même formation que moi et qui aujourd’hui travaillent dans la restauration de mobilier ou le décor mural.
Dans un univers très différent du mien, Marion Delarue réalise des bijoux laqués qui sont de véritables œuvres d’art conceptuelles.

Tu travailles dans ton appartement, comment cela se passe-t’il ?
Ce n’est pas évident, travailler chez soi demande de l’organisation sinon c’est vite le bazar 😉

C’est aussi un avantage, pouvoir travailler à son rythme, avec son petit confort. Mais à terme j’aimerais trouver une place dans un atelier collectif, pouvoir échanger, partager, c’est bien plus riche !

laklak atelier déco

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ? Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
J’habite Montmartre depuis maintenant un an. Je suis littéralement amoureuse de l’atmosphère qui y règne. Chaque jour je découvre encore de nouvelles ruelles inexplorées. J’aime m’y perdre. Dès que j’ai besoin d’une pause, je vais m’y promener ou y courir.
J’avoue avoir aussi une passion pour la nourriture et notamment tout ce qui est salé. Ça tombe bien j’adore cuisiner 🙂

Chat Lak Laklaklak-sarah

Peux-tu nous parler de Pulpe ?
Pulpe c’est l’idée qu’a eu Clémence de créer un annuaire gratuit visant à promouvoir les marques françaises et les créateurs locaux. Le but de cet annuaire est la valorisation du fait main et du savoir-faire français mais aussi de faire découvrir au grand public des créations originales loin de l’image des grandes enseignes.
A chaque nouvelle édition, Pulpe organise sa soirée de lancement au cours de laquelle est divulguée la sélection de créateurs.
J’ai eu la chance de faire partie de l’édition #3. C’est  l’occasion rêvée de faire de chouettes rencontres et de papoter. C’est d’ailleurs lors de cette soirée que Céline et moi nous sommes rencontrées 😉

Y a-t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
J’aime par-dessus tout découvrir de nouveaux créateurs, notamment sur Etsy (source inépuisable  de craquage). La plupart de mes éléments de décoration ont été dénichés sur Etsy. J’aime les illustrations de OAK Gallery ou d’Atelier Bingo.

Pour ce qui est des bijoux, je suis littéralement fan du travail de En Avril et de Lunaticart.

oak-gallery

Les affiches végétales d’Oak Gallery

Quels sont tes futurs projets pour LAKLAK?
Cette année je souhaiterais me former au travail du métal pour élargir les possibilités de créations. Je voudrais aussi faire évoluer ma marque. Une refonte de toute mon identité visuelle est en cours ainsi qu’un site internet…

Europe Les petits voyages

Un road-trip dans le Piémont

22 août 2016
piémont vignes

Cet été, nous avons choisi un peu à la dernière minute une destination qui s’est révélé très charmante. Nous avons parcouru le Piémont italien au volant de notre Fiat de location. C’est une région de l’Italie du Nord proche des Alpes qui s’avère beaucoup moins connue que la Toscane par exemple. Elle offre pourtant d’innombrables qualités : superbes paysages, nourriture délicieuse, bons vins, accueil chaleureux, tout cela loin des foules de touristes.fiat 500 italiecitronnier italiecanelli piemontIMG_20160821_194439

Les paysages vinicoles du Piémont composés des Langhe, Roero et Monferrato sont d’ailleurs inscrits au Patrimoine de l’Humanité Unesco, et en sillonnant les routes de la région, on comprend pourquoi !

Pour moi, le Piémont, c’est avant tout :

  • Les collines verdoyantes avec des vignes à perte de vue
  • Des villages colorés, paisibles et plein de charme
  • La culture du Slow Food, consistant à se réapproprier les plaisirs de la table

A voir 

Château de Grinzane Cavour
Le château vaut surtout le détour pour son superbe cadre. En effet il surplombe la ville et les magnifiques collines de vignes, classées au patrimoine mondial de l’Unesco. Il a accueilli Camillo Benso, Comte de Cavour, un personnage primordial dans le développement de la viniculture en Italie. Le chateau est également intéressant si vous souhaitez repartir avec des bouteilles de la région à un prix compétitif.
Via Castello, 5, 12060 Grinzane Cavour

Grinzane cavour

Forteto della Luja 
Un petit coin de paradis assez difficile d’accès. Le site grandiose est classé WWF car de nombreuses espèces d’orchidées sauvages y poussent, signe de la qualité des sols et de l’environnement. Il s’agit d’une petite production familiale de vin spécialisée dans le Moscato. Nous avons eu droit à un accueil chaleureux par la femme du propriétaire.
Regione Candelette, 4, Loazzolo

piemont forteto della lujaforteto della luja vignoble

Les villages & villes

Bra, Cherasco, Canelli, Barolo : des villages plein de charme, certains médiévaux, où règnent la douceur de vivre

Alba & Asti : J’ai bien aimé Alba, considérée comme la capitale des Langhe et ville de la truffe blanche avec ses nombreuses terrasses qui donnent envie de profiter du soleil et d’une boisson fraîche en refaisant le monde.

IMG_20160804_173906 village piemont piemont vignoble epicerie italie village piemont IMG_20160821_212620

Turin

Gros coup de cœur pour la ville de Turin, pour ses belles arcades, ses cafés historiques, son architecture grandiose, ses places imposantes. Nous y avons passé deux jours en alternant pauses gourmandes, balades, visites de musées. On a malheureusement pas eu le temps de tout voir !

turin piemont turinturin piemont turin piémont

Voici les sites que je vous conseille :

Le Palais Royal / Palazzo Reale : On découvre le cadre de vie fastueux de la famille royale de Savoie. On en prend plein les yeux avec des dorures partout. A ne pas manquer !

turin palais royal

Galleria Subalpina : Une splendide galerie très élégante.

galerie turin

Musée du Cinéma : Installé dans le bâtiment symbole de la ville, il s’agit du plus haut musée du monde. Pour une expérience insolite !musée cinema turin

Eglise San Lorenzo : Superbe église située juste à côté du Palais Royal. Très discrète de l’extérieur, elle est spectaculaire de l’intérieur.

eglise san lorenzo turin

Gelateria Pepino
Le glacier historique de Turin, une terrasse qui donne sur une place majestueuse avec le beau Palais Carignano en face. Parfait pour une pause gourmande après une balade dans la ville !
Piazza Carignano, 8, Torino

turin pepino glacespepino glacier

Caffé Elena
Une belle adresse pour déguster des tapas et siroter un verre de Spritz sur la terrasse qui donne sur une des plus grandes places d’Europe. Café où venait se détendre Nietzsche, lorsqu’il était étudiant.
Piazza Vittorio Veneto 5, Torino

caffe elena turinplace vittorio veneto turin

Les hébergements coup de cœur

Pour rayonner dans le Piémont et la région vinicole :
Locanda Marchesi Alfieri, situé entre Alba et Asti, quelques chambres de charme situées sur le domaine du château d’un petit village. Le cadre est exceptionnel et l’hébergement permet d’accéder aux jardins du château. Rien de tel que profiter d’un bon verre de vin avec vue sur les vignes !

marchesi alfieri piemont italielocanda marchesi alfieri marchesi alfieri b&b chateau marchesi alfierilocanda marchesi alfieri

Pour visiter Turin et ses environs :
Puntodivista B&B, c’est une grande et belle maison où vit une famille et ses chiens. On y retrouve des jolies chambres avec terrasses, un cadre champêtre magnifique, une piscine pour se relaxer et un petit déjeuner de rêve, que demander de plus ! A noter que le B&B est à 20min seulement en voiture du centre de Turin.puntodivista b&b

Les bonnes tables du Piémont

Locanda in Cannubi

Locanda in Cannubi
Une vue à couper le souffle sur les vignes du Barolo, une belle présentation des produits et un veau hyper fondant.
Via Crosia, 12, Barolo

sabayon piemont

Osteria Murivecchi
Une adresse simple mais de qualité, complètement dans le mouvement Slow Food pour découvrir la cuisine piémontaise. Il faut absolument goûter la surprenante mais délicieuse saucisse crue de Bra et les gnocchis maison au fromage Castelmagno, un gros gros coup de cœur ! Attention les portions sont très généreuses !
Via G. Piumati, 19, Bra

gnocchi castelmagno piemont

Osteria d’la sternia
Un restaurant rustique au calme, avec une cuisine du Piémont simple mais goûteuse. La petite terrasse est charmante. Une adresse à faire avant ou après une ascension sur les hauteurs de Canelli.
Via Villanova, 4, Canelli

saucisse piemont

Il Cavallo Scosso
Une adresse gastronomique étonnante dans un quartier résidentiel à l’écart du centre. Une présentation très soignée et des plats savoureux.
Via Al Duca, 23/D, Asti

restaurant piemont

J’espère que cet article vous aura donner envie de visiter cette région méconnue et de goûter à la Dolce Vita italienne ! N’hésitez pas à me faire part de vos retours, recommandations, etc, ça me fait toujours plaisir et ça m’aide à me motiver !

vigne piemontmarchesi alfieri piemont

Les petits portraits

Le doux univers de Sara de Dodo Toucan

23 juillet 2016
sara theron dodo toucan

J’ai le plaisir aujourd’hui de vous faire découvrir la belle Sara Theron, créatrice de Dodo Toucan. Je l’ai découverte par le biais d’Adeline Klam et j’ai été immédiatement séduite par la douceur et poésie de ses animaux en céramique. J’ai eu la chance de visiter son tout nouvel atelier, installé rue Sainte Marthe, dans le 11ème arrondissement de Paris et d’y prendre ces photos toutes en couleur.

Vous pouvez retrouver les créations de Sara sur son site internet et sa page Instagram.

sara theron dodo toucan

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?
Sara, 27 ans, j’habite et je travaille dans le 10ème arrondissement. L’an dernier, j’ai créé la marque Dodo Toucan, des objets pour la maison et des animaux en céramique que je fabrique à la main. Je suis attachée aux valeurs éthiques et écologiques qui accompagnent le choix de fabriquer à la main et localement.

Quel est ton parcours ?
Après le bac, je suis entrée à l’école des Arts Décoratifs de Paris, où j’ai fait mes études dans la section Design Objet. Vers la fin de mes études, j’ai commencé à travailler pour Adeline Klam, une créatrice qui travaille le papier japonais et qui possède un atelier-boutique dans le 11ème arrondissement. J’ai beaucoup appris sur le plan artistique, notamment en ce qui concerne la couleur, mais surtout cela m’a permis de comprendre comment pouvait se développer une petite entreprise créative.

Comment définirais-tu Dodo Toucan ?
C’est un une collection d’objets et d’animaux en céramique qui forment un univers naïf et coloré. J’essaie d’y mettre un peu de poésie et de douceur.

dodo toucan céramiquegrigri dodo toucan

Qu’est-ce qui t’a amené à créer Dodo Toucan ? Pourquoi t’être tournée vers la céramique ?
En ce qui concerne la céramique, j’ai débuté avec des amis dans un cours du soir pour amateurs, il y a environ 3 ans. À ce moment-là, je souhaitais seulement conserver une pratique créative personnelle à côté  de mon travail. Mais j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce matériau et peu à peu, l’idée d’acheter notre propre four à céramique a germé avec un ami ! J’ai commencé à produire des petits animaux dans mon propre atelier, puis à les vendre. Dodo toucan est né ! Et de fil en aiguille, c’est devenu mon activité principale.

sara ceramique dodo toucanlicorne céramique

Que voulais-tu faire comme métier étant petite ?
Illustratrice ou acrobate !

D’où tires-tu ton inspiration ?
C’est assez vaste ! Disons que mes principales sources sont la nature et l’illustration. Le travail de la couleur est également très important pour moi.

peinture ceramiquedodo toucan atelier

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ?
Je passe beaucoup de temps à regarder des images avant de me lancer dans une nouvelle création. Après, je peux réussir du premier coup ou bien rater une dizaine de fois, c’est assez variable (du coup, mes amis collectionnent pas mal de ratés). Pour imaginer de nouveaux animaux, j’essaie aussi de privilégier ceux qui ont un caractère symbolique ou poétique fort, auxquels je peux m’identifier.

céramique

Créations avant cuisson de participants à un atelier céramique

Peux-tu nous parler de ton nouvel atelier ?
Cet été, j’emménage dans un nouvel espace. C’est un petit atelier boutique situé au 11 rue Sainte-Marthe dans le 10ème arrondissement. Si vous ne connaissiez pas cette rue, c’est l’occasion d’y faire un tour, elle est bordée de petites façades colorées. Celle de Dodo Toucan est dans les tons vert d’eau !
Ce sera un lieu de création et de fabrication, où les curieux pourront découvrir le travail de la terre ou acquérir directement une petite céramique Dodo Toucan . Il y aura également des ateliers de céramique.

rue saint marthe parissara atelier dodo toucan

Quel est l’animal qui rencontre le plus de succès dans ta boutique ?
Les félins. Par contre, entre le tigre et la panthère votre cœur balance, alors difficile à dire 🙂

tigre céramique dodo toucantigre créatrice dodo toucan

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ? Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
J’aime beaucoup me balader, marcher, comme la céramique, c’est une pratique assez méditative. Sinon je suis assez manuelle donc j’essaie de dessiner, tricoter, cuisiner, etc.

Peux-tu nous parler de 3 adresses parisiennes que tu apprécies particulièrement ? Restos, magasins, musées… Ou autres ?
J’aime beaucoup mon quartier donc les adresses que je fréquente sont assez locales.
J’adore  le restaurant « Maria Luisa », à l’angle de la rue Marie et Louise et de la rue Bichat (10ème). Les meilleures pizzas de Paris à mes yeux (et le tiramisu vaut le détour aussi) !
Dans le quartier, il y a aussi la boutique « Klin d’oeil », 11 rue Déguerry dans le 11ème, qui expose et vend une jolie sélection de créateurs français. Il y a des objets pour la maison, des illustrations et des bijoux, c’est l’endroit idéal pour trouver un beau cadeau.
Enfin, pour sortir de Paris, je conseille la forêt de Fontainebleau, on se croirait dans le Sud avec le sol sableux, les pins et les immenses rochers.

As-tu des objets fétiches ? De quoi aimes-tu t’entourer ?
J’aime bien les plantes et je tente d’avoir un petit coin « nature » dans mon appartement, mais je suis assez mauvaise pour m’en occuper. Je ne désespère pas cependant 🙂
Sinon, j’apprécie beaucoup l’artisanat japonais ! J’adorerais aller au Japon pour regarder la manière dont les artisans fabriquent les objets traditionnels et rapporter des souvenirs plein de belles histoires.

Il y a t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
En céramique, j’admire particulièrement certains céramistes japonais contemporains comme Shio Kusaka et Takuro Kuwata. J’aime également beaucoup regarder du côté de l’illustration, mais difficile de citer un seul artiste, j’en aime tellement ! J’apprécie le travail minutieux de Tamae Mizukami, les animaux d’Aïko Fukawa, les scènes de vie et de nature de Monica Ramos.

Quels sont tes futurs projets pour Dodo Toucan ?
Il y a bien sûr l’ouverture de l’atelier boutique, prévue pour la rentrée 🙂
Ensuite, je prépare une exposition pour début septembre à la galerie Klin d’oeil ! Il y aura de grandes familles d’animaux et également des nouveautés, mais je ne préfère pas tout dévoiler maintenant car je suis un peu superstitieuse.

atelier dodo toucan paris

Les petits portraits

Rencontre avec Laetitia de Folkeshi

24 juin 2016
Laetitia Folkeshi

Cette fois, je vous présente une jeune entrepreneuse, Laetitia, installée au Japon, qui a lancé Folkeshi, sa boutique en ligne de kokeshi. Kokeshi est le nom donné aux poupées japonaises artisanales en bois. Elles ont été crées il y a 150 ans dans le nord du Japon par des artisans et constituaient des jouets pour les enfants des paysans ou des souvenirs pour les touristes. Laetitia parcourt le Japon pour chiner de magnifiques poupées anciennes. Elle a également lancé un blog pour parler de sa passion pour les kokeshi et vous pourrez d’ailleurs y trouver une petite interview de moi accompagné de photos de ma petite collection de poupées. Vous pouvez aussi suivre Laetitia sur Instagram !

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?
Je m’appelle Laetitia, j’ai bientôt 30 ans, et je vis au Japon. Je suis très attachée à l’art et la culture, les valeurs humanistes. J’ai monté mon auto-entreprise il y a quelques mois, en marge de mon activité de prof de français.

Quel est ton parcours ?
J’ai fait des études de Management de projets culturels. Un master pointu mais ouvrant sur des métiers super intéressants ! J’ai travaillé en France dans une association, pour quoi j’organisais un festival de poésie contemporaine. J’ai quitté ce job quand mon compagnon s’est vu proposé un poste au Japon.

Peux-tu nous parler de Folkeshi ? Qu’est-ce qui t’a amené à te lancer ?
Folkeshi, c’est une boutique de kokeshi anciennes. Je les chine au Japon, je les identifie, et les vends sur ma boutique etsy. Je tiens également un blog d’information sur les poupées japonaises. En venant du Japon, j’ai quitté mes anciens projets, et j’étais prête à imaginer un autre travail, une autre carrière. C’est le pas le plus important, je crois ! Une fois que j’ai eu l’idée, et il a suffit de dégager suffisamment de temps de travail pour me lancer.

collection kokeshi Folkeshi

Pourquoi les kokeshis ?
La première raison, c’est que j’aime les kokeshis, esthétiquement, et j’aime aussi l’idée de l’artisanat, du savoir-faire qui se transmet de génération en génération. Commercialement parlant, il m’a semblé qu’il y avait une opportunité. Elles sont très appréciées en dehors du Japon, mais difficiles à trouver.

Qui sont tes artisans préférés ?
J’ai un (gros) faible pour Seiichi Suzuki, qui peint des visages parfaitement impertinents (style Hijiori) ; et je suis dingue du travail de Ikuo Okazaki, qui fait des poupées kokeshi de type Zao. Je visite son atelier le mois prochain, et j’ai hyper hâte !

Où trouves-tu les kokeshis que tu commercialises ?
Je cours les brocantes, les marchés aux antiquités, et parfois même les boutiques de seconde main dans mon coin du Japon : les préfectures du Gunma et du Tochigi.

brocante japon

Peux-tu nous parler de ta vie au Japon ? Depuis combien de temps y vis-tu ?
Je vis au Japon depuis 4 ans avec mon conjoint, et notre fils, né là-bas. On vit dans une « campagne urbaine » : il y a des rizières entre les maisons, mais c’est encore la ville avec ses autoroutes, ses (petits) immeubles, ses combinis et ses pachinko omni-présents. J’enseigne le français trois jours par semaine, dans un lycée et dans une entreprise. Le reste du temps est consacré à Folkeshi et ma vie de famille.

Flower Park d'Ashikaga

Flower Park d’Ashikaga, la ville où Laetitia vit

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ? Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
J’adore lire. Etudiante, je lisais énormément – franchement moins aujourd’hui. Mais m’asseoir dans mon canapé avec un livre reste un plaisir fréquent, et un réconfort incroyable. J’aime aussi aller dans un café et regarder les autres gens…

De quoi aimes-tu t’entourer ?
De livres ! Je me sens chez moi là où il y a des bouquins. Même s’ils sont écrits dans une langue que je ne lis pas ! Si je regarde autour de moi, il y a aussi pas mal de photos… et de poupées kokeshi.

folkeshi déco

Quelles sont les kokeshis préférées de ta collection personnelle ?
Deux kokeshi créatives, l’une par Katase Kaihei, rencontré il y a deux ans, à la bouille très blanche, l’autre ultra mignonne par Usaburo, un atelier collectif que j’ai souvent visité dans le Gunma. Pour les traditionnelles, le choix est difficile ! Mais je dirai cette grande Tsuchiyu rayée, aux sourcils joints, qui me fait penser à Frida Kahlo, et que j’ai chinée cette année, et cette kokeshi atypique de type Akiu, un sous-genre du style Togatta, que je trouve juste extraordinaire : la fausse symétrie, la dureté des lignes géométriques et la douceur des yeux…

kokeshi folkeshi

Quels sont tes futurs projets pour Folkeshi ?
Je vais organiser une vente d’une semaine sur Instagram, que de kokeshi neuves, achetées directement à des artisans que j’aime spécialement. Probablement en juillet. J’ai hâte !

Si vous aussi, vous avez craqué pour ces petites beautés, Laetitia vous offre un code promo : LESPETITESCHOSES, qui offre 15% sur sa boutique jusqu’au 20 juillet.

Les petites adresses Restaurants

Explosions de saveurs à la Maison du Saké

5 juin 2016
la maison du saké restaurant

La Maison du Saké, nouvelle adresse du restaurateur nippophile Youlin Ly, a été ma dernière découverte gastronomique culinaire et a constitué un véritable coup de cœur. Ce lieu s’apparente à un izakaya, soit un bar à tapas japonais.

A l’entrée, une première salle réservée à la boutique de sakés et au bar à saké. Plus loin, on arrive dans le restaurant qui est une salle spacieuse, au design minimaliste japonais dans les tons blanc, bois et bleu.
On découvre une carte composée de nombreux tapas qui donnent tous l’eau à la bouche. Un menu dégustation est également proposé.

la maison du saké parisMaison du Saké oblige, nous nous devions de tester les sakés. Le serveur nous propose de découvrir 3 sakés différents (sec, floral et fort) de 3 régions différentes. Je ne bois d’alcool d’habitude mais le saké, cet alcool de riz, offre une palette de saveurs vraiment intéressante et n’a pas ce goût très fort en alcool que je n’apprécie pas. Coup de cœur pour le récipient doré en métal qui était absolument sublime !

izakaya parisNiveau assiettes, nous choisissons de partager plusieurs plats :

  • un plat de viande : un aburi de veau (juste saisi) aux algues kombu,
  • un plat de poisson : le maquereau grillé,
  • un légume : des asperges blanches à la sauce soja et à l’oeuf,
  • des nouilles soba au canard,
  • deux desserts : glace hojicha (thé grillé) et pana cotta

tapas japon parismaison du saké

Mention spéciale au Kamo soba au canard, une explosion de saveurs pour les papilles ! J’aurai aimé un bol 3 fois plus grand. Assurément mon plat préféré de la soirée !

restaurant japonais parismaison du saké platsmaison du saké paris

Tout est parfaitement maîtrisé, très raffiné et original ! Une jolie présentation et une cuisine de haut niveau qui nous font voyager au Japon !
La Maison du Saké propose même des salles privatives avec des tatamis pour manger à la manière traditionnelle des japonais. La note est un peu salée à la fin (environ 50€/personne), mais on a passé un super moment, on reviendra pour des occasions spéciales !

La Maison du Saké
11, rue Tiquetonne
75002 Paris
Métro : Etienne Marcel
http://www.lamaisondusake.com/

Les petites adresses Shopping

La Belle Vie : le rêve des gourmands

19 mai 2016
la belle vie livraison petit dej

Le week-end dernier, nous avons testé le service de livraison La Belle Vie et je suis conquise ! Quand il fait gris et froid, nous on préfère rester sous la couette et on a pas tellement eu envie de se lever pour aller au marché faire ses petites courses. Mais on avait quand même envie de se faire un bon brunch et de cuisiner des petits plats pour la journée !

La Belle Vie, késako ? C’est une épicerie en ligne qui vous livre des beaux produits en moins d’1h sur Paris et en 1h30-2h dans la Petite Couronne. Boulangerie, fromagerie, charcuterie, boucherie, poissonnerie, primeur, produits du monde, etc. c’est comme si vous aviez votre marché du dimanche à portée de clics ! Il y a même des kits de recettes qui vous permettent de commander en 1 clic tous les ingrédients nécessaires pour faire des recettes proposées. Et si vous êtes touchés de flemmardise aiguë, vous pouvez même commander des petits plats préparés par leurs soins ! Des kits de brunch, de petit déjeuner et d’apéro sont également proposés. A la fin de l’article, vous aurez droit à un petit code promo de 10€ !

J’avais entendu parler de La Belle Vie sur Instagram et cela me faisait bien envie ! Après avoir décidé du programme culinaire de la journée, j’ai jeté mon dévolu sur :

  • des croissants
  • un jus d’orange pressé,
  • des œufs et yaourts bio,
  • une boisson au maté,
  • les ingrédients pour réaliser un velouté de petit pois-menthe accompagné d’une salade de champignons de Paris,
  • une préparation Marlette pour réaliser un fondant au chocolat.

la belle vie livraison petit déjsoupe petit pois menthe recette

Les plus ?

  • J’ai adoré le choix des produits qui est clairement un gros atout : produits de qualité, produits bio et produits difficiles à trouver (genre des asperges sauvages, du basilic thai ou des perles de tapioca !) .
  • La livraison gratuite et la possibilité de choisir la date et l’heure de livraison. Pour moi, elle a été rapide et tout s’est très bien passé.

Pour découvrir vous aussi La Belle Vie, voici un code promo qui vous donne droit à 10€ de réduction, pour un montant minimum de commande de 20€ : PETITESCHOSES. Elle est pas belle la vie ?

Les prochaines fois, j’ai envie de tester le fameux jambon Prince de Paris pour un brunch gourmand et le kit recette de burgers raclette avec des potato buns de Rachel’s Cake pour un déjeuner un peu fat !

Si vous commandez, n’hésitez pas à partager votre expérience avec moi 😉 !

https://www.labellevie.com
Livraisons de 7h à 22h
Le dimanche de 7h à 14h

Les petites choses

Mon livre photo du Japon

13 mai 2016
livre photo japon

Après notre beau voyage au Japon durant lequel j’ai pris littéralement des milliers de photos, j’ai décidé de réaliser un livre photo avec une petite sélection des meilleurs clichés. C’est tout de même toujours plus agréable d’avoir des photos imprimées sur un support sympa plutôt qu’un dossier sur son ordinateur avec 5000 photos à montrer.

saal digital livre photo japon

Saal Digital m’a proposé de tester leurs livres photo, l’occasion tombait donc à pic ! J’ai choisi de commander un livre au format carré 19×19 cm et avec 26 pages. Pour la réalisation du livre, il faut utiliser un logiciel spécifique à télécharger et installer, qui est assez simple d’utilisation. Pour la mise en page, je suis partie sur une présentation sobre sur fond noir, qui met bien l’accent sur les photos. J’ai choisi de ne pas mettre de texte, mais de concevoir le livre plutôt comme une invitation au voyage à travers des sujets, des ambiances, des couleurs. Pour cela, j’ai décidé de présenter les photos par thème : temples, nourriture, jardins, le Japon traditionnel…

Lors de sa réception, j’ai été agréablement surprise car j’avais entre les mains un bel objet. Les petits plus de ce livre photo sont pour moi : sa belle couverture molletonnée qui lui donne beaucoup de prestance, l’épaisseur de chaque page qui le rend solide, le rendu des impressions bien fidèle et la jolie brillance sur le livre entier. Le format est également pratique et facile à ranger.

Je vous laisse en juger par ces petites photos du livre. Le résultat vous plait ? A chaque fois que je vois ces images du Japon, ça me rend tellement nostalgique…

test saal digitallivre photo saal digitallivre photo voyage

Parlons prix, il faut compter 39,90€ pour un livre comme celui-ci, frais de port compris. Si les livres photo vous intéressent, vous pouvez découvrir les offres sur le site de Saal Digital. Il y a en ce moment un bon d’achat découverte de 15€. Pour ma part, j’aimerais beaucoup en réaliser d’autres pour notre voyage en Chine notamment !

 

Les petites adresses Restaurants

A hot Pot restaurant, la fondue chinoise dans toute sa splendeur

25 avril 2016
a hot pot fondue chinoise

Après notre séjour de Chine, en grand gourmands que nous sommes, ce qui nous manque le plus, c’est la nourriture ! Et notamment, un des plats que l’on aimait particulièrement, c’était la fondue chinoise ou hot pot en anglais.

La fondue chinoise, késako ? Il s’agit d’un bouillon, qui peut être épicé ou non, dans lequel on vient faire cuire toutes sortes d’aliments : viandes, fruits de mer, légumes, nouilles, etc… On va ensuite à la pêche dans le bouillon pour récupérer ce que l’on veut et l’on accompagne cela d’une sauce ou d’un condiment. C’est l’assurance d’un bon moment entre amis et d’un repas convivial et ludique, un peu comme les fondues savoyardes et les raclettes !

La bonne nouvelle, c’est que nous avons trouvé un restaurant qui propose une fondue chinoise exactement comme là-bas : A Hot pot restaurant ! Le dépaysement est garanti ! Déjà la clientèle est très majoritairement chinoise. On y retrouve aussi les mêmes ingrédients et le même bar à sauces qu’à Pékin.

Vous avez une petite fiche par table. Il faut d’abord commencer à choisir le bouillon. L’avantage d’A Hot Pot, c’est que les marmites sont individuelles et que chacun possède une plaque à induction devant soi. Vous pouvez donc choisir un autre bouillon que votre voisin de table. Parmi les choix proposés, vous avez le bouillon aux épices du Sichuan (donc de peu à très pimenté), le bouillon à la tomate, le bouillon blanc, celui au champignon, celui aux pickles pimentés et celui au saté. Vous avez également la possibilité de choisir 2 bouillons différents par personne, cela vous en coûtera juste un peu plus cher.

Il s’agit en fait d’une formule à volonté. Pour environ 22€, vous pouvez choisir tous les ingrédients que vous souhaitez et dans la quantité que vous voulez en indiquant cela sur votre fiche de table. Vous pouvez également commander cela en plusieurs services. Le choix est très large mais je vous conseille de tester notamment : le bœuf, les boulettes de bœuf, le tofu frit, les crevettes hachées, les feuilles de lait de soja, les pâtes de patates douces, le chou de Shanghai. C’est en tout cas ce que moi j’ai préféré ! Un vrai régal ! Il faut savoir qu’ils proposent également des choses atypiques comme des tripes ou du sang cuit, dont raffolent les chinois. Il y en a pour tous les goûts ! L’avantage de ce restaurant, c’est que grâce aux marmites individuelles, vous ne mettez dans votre bouillon que ce que vous aimez !

fondue chinoise parisfondue chinoise paris restaurantVous avez à votre disposition un bar à sauces pour accompagner votre fondue. Vous avez un petit plat dans lequel vous pouvez composer votre sauce selon vôtre gout. Le choix le plus typique est la sauce au sésame accompagné d’un soupçon de coriandre et de ciboulette.

Evidemment, c’est un plat plutôt populaire pour l’hiver car il réchauffe bien, étant donné que le bouillon est constamment en ébullition pour pouvoir cuire les aliments tout au long du repas.

Le restaurant était plein à craquer (de chinois), ce qui est plutôt bon signe ! A noter que le service était très sympa. Je vous conseille de tenter l’expérience au moins une fois dans votre vie, vous deviendrez vite accro !

A hot pot restaurant
27 rue d’Enghien
75010 Paris
Métro : Bonne Nouvelle
Tél : 09 52 16 87 78

Les petits portraits

Elise d’En Avril (concours terminé)

18 avril 2016
Elise En Avril

Le blog souffle sa première bougie, que le temps passe vite ! Je vous remercie du fond du cœur de me suivre dans cette aventure toute nouvelle pour moi. J’ai conscience de ne pas assez publier et je promets de faire des efforts ! J’espère en tout cas que les articles que je vous ai partagé durant cette année vous auront plu !

Je vous présente aujourd’hui la créatrice Elise Letulle qui a également lancé sa marque En Avril il y a tout juste 1 an ! Avec ses mains de fée, Elise conçoit de superbes bijoux et accessoires entièrement brodés à la main. Dès le premier coup d’œil, je suis tombée sous le charme de ses créations. Je leur trouve un côté si chic, délicat et moderne. Dans le souci de vouloir démocratiser la broderie, les créations d’En Avril sont pourtant très abordables alors qu’elles représentent un véritable travail d’orfèvre !

Vous pourrez retrouver les bijoux et accessoires d’Elise sur Etsy et suivre l’actualité de la boutique sur ses comptes Facebook et Instagram.

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?
Je m’appelle Elise, je vis en Normandie, à Cherbourg, près de la mer et j’ai crée il y a un an (presque tout pile) la marque En Avril. Je travaille dans mon atelier à la maison.

Quel est ton parcours ?
Pour le résumer, atypique et autodidacte. Sur le papier c’est une formation très sérieuse d’abord littéraire et juridique (hé oui…). Dans les faits, j’ai comme beaucoup de créatrices toujours dessiné, fabriqué des choses, aimé raconter des histoires et il a bien fallu qu’un jour tout ceci me rattrape et s’exprime.
En 2007, je crée ma première marque, autour de la confection de chapeau et qui existe encore d’ailleurs, même si en ce moment En Avril me prend tout mon temps.

bijoux en avril

Comment définirais-tu En Avril ?
Ces petits rien qui font la différence ! C’est le détail qui fait la différence et je propose avec mes accessoires d’amener du précieux sur nos vêtements chouchous, de la fantaisie dans nos basiques.

Quand as-tu lancé En Avril ? Qu’est-ce qui t’a amené à te lancer ?
J’ai crée En Avril l’année dernière… en avril. Avec ma marque précédente j’ai toujours aimé travailler sur l’ennoblissement textile. Le plissage, l’impression, et c’est donc naturellement que je me suis intéressée à la broderie. A force de me documenter, j’ai découvert la broderie de Lunéville et la broderie indienne et c’est la technique que j’ai choisi pour broder. Le tissu de coton est monté sur tambour et c’est à l’aide d’un petit crochet que l’on brode.

Pourquoi la broderie ?
Elle me permet de mettre en forme et en couleur mes graphismes avec une certaine instantanéité. Je dessine et hop je brode au gré des envies.

bijoux brodés créatrice francebijoux en avril fait main
D’où tires-tu ton inspiration pour la réalisation de tes bijoux ?
D’un peu partout, mais surtout dans le graphisme vintage que j’essaie de moderniser. Dans les papiers peints des années 60, dans les bijoux graphiques des années 20, dans les folklores des arts du fil d’un peu partout dans le monde.

Peux-tu nous parler du processus créatif de tes bijoux ?
Ah ah, je ne donnerai pas ma recette magique mais ce que je peux dire c’est qu’une pièce demande énormément de petites manipulations et de soins. Alors dans l’ordre, d’abord un bon dessin! Ensuite le choix des couleurs que je fais généralement sur Photoshop. L’étape broderie, découpe (attention les doigts), puis l’encollage sur cuir, le passage de l’ensemble à la presse vapeur, une nouvelle découpe, le travaille des tranches du cuir et enfin le montage bijou….ouf !

broderie en avrilbureau en avril

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ? Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
Halala !! C’est bien ce qui me manque en ce moment mais quand je peux c’est famille et copines.

Il y a t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Le choix est difficile, je suis sur la plateforme de vente en ligne Etsy et c’est une véritable torture quotidienne de ne pas céder à la tentation… Alors je resterai encore entre copines avec Eudeline Mlle Moutarde et Marion « Les Queues de Sardines ».

Quels sont tes futurs projets pour ton activité ?
Quelques nouveaux points de vente et surtout des collaborations surprises.

cactus broche en avril

Elise a réalisé une collection spéciale pour l’anniversaire de sa boutique sur le thème des plantes et composée de pièces uniques. Cette collection est vraiment hyper canon comme vous pouvez le voir avec ces deux pièces présentées ci-dessus. Les amateurs de cactus et autres succulentes seront comblés !

Pour les 1 an du blog, Elise s’associe à moi pour vous offrir un adorable collier renard. Pour participer à ce concours, je vous invite à vous rendre sur ma page Instagram 🙂 !

concours les petites choses blog x en avril

Les petites adresses Restaurants

Kodawari ramen, le Japon à Paris

4 avril 2016
kodawari ramen paris

Nouvelle adresse parisienne ouverte pour le printemps, Kodawari ramen est un restaurant atypique qui vaut le détour, notamment pour les amateurs de culture et cuisine japonaise. En plein cœur du quartier de Saint Germain des Près, Kodawari ramen vous plonge immédiatement dans un autre monde. Crée par un couple de passionnés du Japon, la décoration du restaurant recrée l’ambiance des ruelles japonaises des années 50/60 avec vieilles affiches, lampions, plaque d’égout tokyoite, marchand de jouets…, dépaysement assuré !

kodawari ramen paris ambiance

Comme au Japon, vous pouvez déguster vos ramens au bar et voir le chef japonais en action ! Dans les bols, Kodawari ramen se démarque en proposant un bouillon à base de poulet et des nouilles faites maison réalisées avec une farine conçue spécialement pour eux.
Nous avons opté pour deux recettes différentes du bouillon épais : le Paitan Soba et Kurogoma Ninniku Soba avec son étonnante sauce au sésame noir. Ma préférence va au Kurogoma Ninniku Soba, l’association avec le sésame noir est délicieuse ! Je vous conseille fortement de prendre les deux suppléments, à savoir le chasu au porc ibérique et l’œuf.

ramen paris sesame noir

Après notre voyage au Japon, nous avons pu avoir un élément de comparaison en matière de ramens.
Verdict ? Les nouilles sont excellentes et ont une très bonne texture. Le bouillon est bon, bien que plus léger et moins gras que ceux goûtés au Japon, ce qui le rend un peu moins savoureux mais plus digeste. La viande est bien goûteuse et fondante. On sent que les ingrédients utilisés sont de qualité. On reviendra !
Vous pouvez aussi y boire la limonade Ramune Hata Kousen, la célèbre bouteille avec la petite bille à l’intérieur. Une expérience ludique ! La prochaine fois, on testera les entrées !

kodawari ramen bouillon epais kodawari ramen paris magazines

Kodawari Ramen
29 rue Mazarine
75006 Paris
Ouvert tous les jours midi et soir sauf lundi.
Métro : Odéon
Plus d’infos : Page Facebook