Browsing Tag

créatrice

Les petits portraits

Visite de l’atelier de Sarah, créatrice de Laklak

11 décembre 2016
lak lak sarah

J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Sarah, créatrice de Laklak, lors du dernier événement organisé par l’agence Pulpe. J’ai tout de suite été fascinée par son travail. Sarah utilise en effet une technique artisanale très populaire au Vietnam, le bois laqué, en la modernisant et la mettant au goût du jour. Le résultat : une gamme de colliers, bracelets, broches très chic et hyper graphiques avec une inspiration asiatique. J’ai trouvé cette démarche très intéressante et ai tout de suite voulu en savoir plus sur son parcours et son histoire. Sarah m’a donc très gentiment reçu cet automne dans son appartement parisien à Montmartre. J’y pu découvrir la petite entreprise de Sarah, observer son minutieux travail et voir des superbes bracelets voir le jour. Je vous emmène donc, à travers cet article, dans l’atelier LakLak.

Vous pourrez retrouver les bijoux de Laklak sur etsy et suivre l’actualité de Sarah sur Facebook et Instagram.

31laklak atelier créatricelaklak-bijoux

L’interview :

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ? 
Je suis Sarah, j’ai 29 ans et j’habite à Montmartre avec mon chat petit Tsuki. Je suis créatrice de bijoux en bois laqué décorés à la feuille d’or. Je revisite un art millénaire dans des bijoux à l’esthétique actuelle.

laklak broches laqueQuel est ton parcours ?
J’ai d’abord fait des études de design, mais il me manquait quelque chose, je ressentais le besoin d’apprendre un véritable savoir-faire, de « mettre la main à la pâte ». J’ai longuement hésité entre le travail du bois et de la céramique. Et puis, à l’occasion d’une journée porte ouverte à l’école Olivier de Serres (ENSAAMA, École Nationale des Arts Appliqués et des Métiers d’ Art), j’ai découvert la technique ancestrale de la laque. Ce fut un véritable coup de cœur ! L’intensité et les innombrables possibilités créatives qu’offre ce matériau m’ont immédiatement fascinée. J’ai alors intégré cette formation et ça a été le début d’une grande passion.

Comment définirais-tu en quelques mots l’esprit de LAKLAK?
LAKLAK, ce sont des bijoux en bois laqué décorés à la feuille d’or dans un univers graphique coloré et poétique.

laklak-atelierQu’est-ce qui t’a amené à te lancer dans la création de bijoux ? Où as-tu appris la technique de la laque ?
À la fin de mes études, je suis partie en Asie, principal berceau de la laque, pour approfondir mes connaissances dans cette technique traditionnelle. Je suis allée au Japon et j’ai passé plusieurs mois au Vietnam, à Hanoï, aux côtés d’un maître laqueur. Voyager ainsi ouvre des horizons infinis en matière de création et nourrit intensément l’inspiration. De retour en France la tête remplie d’images, je n’ai plus qu’à me lancer, je crée alors ma première collection de bijoux inspirée par l’Asie. C’est ainsi que ma boutique LAKLAK est née, en juin 2012.

laklak collierD’où tires-tu ton inspiration pour tes créations ? 
Mon inspiration, je la puise dans la richesse de mes voyages. J’ai eu la chance d’aller en Asie et en Amérique du sud. J’ai encore en tête des couleurs, des motifs  et des textures. Mais au final, l’inspiration c’est aussi au quotidien, des petits détails, une jolie plante, un motif architectural…

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ? 
 Superpositions de couches de pigments, ponçages, poses de feuilles d’or, gravures, vernissages, lustrages sont autant d’étapes qui jalonnent la réalisation d’un bijou. Il faut savoir qu’il me faut un mois pour terminer une pièce, de l’application de la première couche au lustrage final. Les temps de séchage m’imposent un temps de réalisation très long. Bien entendu je commence plusieurs bijoux à la fois 🙂

laklak laquelaklak-creationsTrouves-tu facilement les fournitures nécessaires pour tes créations ?
Il n’est pas facile de se fournir en France pour travailler la laque mais j’ai tout de même la chance de pouvoir trouver le nécessaire dans deux boutiques parisiennes.

Laklak feuilles d'orlaklak couleursConnais-tu d’autres jeunes créateurs travaillant la laque ?
Nous sommes très peu à utiliser la laque comme moyen d’expression. On retrouve principalement ce médium dans le domaine de l’ameublement. J’ai des amies qui ont fait la même formation que moi et qui aujourd’hui travaillent dans la restauration de mobilier ou le décor mural.
Dans un univers très différent du mien, Marion Delarue réalise des bijoux laqués qui sont de véritables œuvres d’art conceptuelles.

Tu travailles dans ton appartement, comment cela se passe-t’il ?
Ce n’est pas évident, travailler chez soi demande de l’organisation sinon c’est vite le bazar 😉

C’est aussi un avantage, pouvoir travailler à son rythme, avec son petit confort. Mais à terme j’aimerais trouver une place dans un atelier collectif, pouvoir échanger, partager, c’est bien plus riche !

laklak atelier déco

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ? Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
J’habite Montmartre depuis maintenant un an. Je suis littéralement amoureuse de l’atmosphère qui y règne. Chaque jour je découvre encore de nouvelles ruelles inexplorées. J’aime m’y perdre. Dès que j’ai besoin d’une pause, je vais m’y promener ou y courir.
J’avoue avoir aussi une passion pour la nourriture et notamment tout ce qui est salé. Ça tombe bien j’adore cuisiner 🙂

Chat Lak Laklaklak-sarah

Peux-tu nous parler de Pulpe ?
Pulpe c’est l’idée qu’a eu Clémence de créer un annuaire gratuit visant à promouvoir les marques françaises et les créateurs locaux. Le but de cet annuaire est la valorisation du fait main et du savoir-faire français mais aussi de faire découvrir au grand public des créations originales loin de l’image des grandes enseignes.
A chaque nouvelle édition, Pulpe organise sa soirée de lancement au cours de laquelle est divulguée la sélection de créateurs.
J’ai eu la chance de faire partie de l’édition #3. C’est  l’occasion rêvée de faire de chouettes rencontres et de papoter. C’est d’ailleurs lors de cette soirée que Céline et moi nous sommes rencontrées 😉

Y a-t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
J’aime par-dessus tout découvrir de nouveaux créateurs, notamment sur Etsy (source inépuisable  de craquage). La plupart de mes éléments de décoration ont été dénichés sur Etsy. J’aime les illustrations de OAK Gallery ou d’Atelier Bingo.

Pour ce qui est des bijoux, je suis littéralement fan du travail de En Avril et de Lunaticart.

oak-gallery

Les affiches végétales d’Oak Gallery

Quels sont tes futurs projets pour LAKLAK?
Cette année je souhaiterais me former au travail du métal pour élargir les possibilités de créations. Je voudrais aussi faire évoluer ma marque. Une refonte de toute mon identité visuelle est en cours ainsi qu’un site internet…

Les petits portraits

Le doux univers de Sara de Dodo Toucan

23 juillet 2016
sara theron dodo toucan

J’ai le plaisir aujourd’hui de vous faire découvrir la belle Sara Theron, créatrice de Dodo Toucan. Je l’ai découverte par le biais d’Adeline Klam et j’ai été immédiatement séduite par la douceur et poésie de ses animaux en céramique. J’ai eu la chance de visiter son tout nouvel atelier, installé rue Sainte Marthe, dans le 11ème arrondissement de Paris et d’y prendre ces photos toutes en couleur.

Vous pouvez retrouver les créations de Sara sur son site internet et sa page Instagram.

sara theron dodo toucan

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?
Sara, 27 ans, j’habite et je travaille dans le 10ème arrondissement. L’an dernier, j’ai créé la marque Dodo Toucan, des objets pour la maison et des animaux en céramique que je fabrique à la main. Je suis attachée aux valeurs éthiques et écologiques qui accompagnent le choix de fabriquer à la main et localement.

Quel est ton parcours ?
Après le bac, je suis entrée à l’école des Arts Décoratifs de Paris, où j’ai fait mes études dans la section Design Objet. Vers la fin de mes études, j’ai commencé à travailler pour Adeline Klam, une créatrice qui travaille le papier japonais et qui possède un atelier-boutique dans le 11ème arrondissement. J’ai beaucoup appris sur le plan artistique, notamment en ce qui concerne la couleur, mais surtout cela m’a permis de comprendre comment pouvait se développer une petite entreprise créative.

Comment définirais-tu Dodo Toucan ?
C’est un une collection d’objets et d’animaux en céramique qui forment un univers naïf et coloré. J’essaie d’y mettre un peu de poésie et de douceur.

dodo toucan céramiquegrigri dodo toucan

Qu’est-ce qui t’a amené à créer Dodo Toucan ? Pourquoi t’être tournée vers la céramique ?
En ce qui concerne la céramique, j’ai débuté avec des amis dans un cours du soir pour amateurs, il y a environ 3 ans. À ce moment-là, je souhaitais seulement conserver une pratique créative personnelle à côté  de mon travail. Mais j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce matériau et peu à peu, l’idée d’acheter notre propre four à céramique a germé avec un ami ! J’ai commencé à produire des petits animaux dans mon propre atelier, puis à les vendre. Dodo toucan est né ! Et de fil en aiguille, c’est devenu mon activité principale.

sara ceramique dodo toucanlicorne céramique

Que voulais-tu faire comme métier étant petite ?
Illustratrice ou acrobate !

D’où tires-tu ton inspiration ?
C’est assez vaste ! Disons que mes principales sources sont la nature et l’illustration. Le travail de la couleur est également très important pour moi.

peinture ceramiquedodo toucan atelier

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ?
Je passe beaucoup de temps à regarder des images avant de me lancer dans une nouvelle création. Après, je peux réussir du premier coup ou bien rater une dizaine de fois, c’est assez variable (du coup, mes amis collectionnent pas mal de ratés). Pour imaginer de nouveaux animaux, j’essaie aussi de privilégier ceux qui ont un caractère symbolique ou poétique fort, auxquels je peux m’identifier.

céramique

Créations avant cuisson de participants à un atelier céramique

Peux-tu nous parler de ton nouvel atelier ?
Cet été, j’emménage dans un nouvel espace. C’est un petit atelier boutique situé au 11 rue Sainte-Marthe dans le 10ème arrondissement. Si vous ne connaissiez pas cette rue, c’est l’occasion d’y faire un tour, elle est bordée de petites façades colorées. Celle de Dodo Toucan est dans les tons vert d’eau !
Ce sera un lieu de création et de fabrication, où les curieux pourront découvrir le travail de la terre ou acquérir directement une petite céramique Dodo Toucan . Il y aura également des ateliers de céramique.

rue saint marthe parissara atelier dodo toucan

Quel est l’animal qui rencontre le plus de succès dans ta boutique ?
Les félins. Par contre, entre le tigre et la panthère votre cœur balance, alors difficile à dire 🙂

tigre céramique dodo toucantigre créatrice dodo toucan

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ? Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
J’aime beaucoup me balader, marcher, comme la céramique, c’est une pratique assez méditative. Sinon je suis assez manuelle donc j’essaie de dessiner, tricoter, cuisiner, etc.

Peux-tu nous parler de 3 adresses parisiennes que tu apprécies particulièrement ? Restos, magasins, musées… Ou autres ?
J’aime beaucoup mon quartier donc les adresses que je fréquente sont assez locales.
J’adore  le restaurant « Maria Luisa », à l’angle de la rue Marie et Louise et de la rue Bichat (10ème). Les meilleures pizzas de Paris à mes yeux (et le tiramisu vaut le détour aussi) !
Dans le quartier, il y a aussi la boutique « Klin d’oeil », 11 rue Déguerry dans le 11ème, qui expose et vend une jolie sélection de créateurs français. Il y a des objets pour la maison, des illustrations et des bijoux, c’est l’endroit idéal pour trouver un beau cadeau.
Enfin, pour sortir de Paris, je conseille la forêt de Fontainebleau, on se croirait dans le Sud avec le sol sableux, les pins et les immenses rochers.

As-tu des objets fétiches ? De quoi aimes-tu t’entourer ?
J’aime bien les plantes et je tente d’avoir un petit coin « nature » dans mon appartement, mais je suis assez mauvaise pour m’en occuper. Je ne désespère pas cependant 🙂
Sinon, j’apprécie beaucoup l’artisanat japonais ! J’adorerais aller au Japon pour regarder la manière dont les artisans fabriquent les objets traditionnels et rapporter des souvenirs plein de belles histoires.

Il y a t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
En céramique, j’admire particulièrement certains céramistes japonais contemporains comme Shio Kusaka et Takuro Kuwata. J’aime également beaucoup regarder du côté de l’illustration, mais difficile de citer un seul artiste, j’en aime tellement ! J’apprécie le travail minutieux de Tamae Mizukami, les animaux d’Aïko Fukawa, les scènes de vie et de nature de Monica Ramos.

Quels sont tes futurs projets pour Dodo Toucan ?
Il y a bien sûr l’ouverture de l’atelier boutique, prévue pour la rentrée 🙂
Ensuite, je prépare une exposition pour début septembre à la galerie Klin d’oeil ! Il y aura de grandes familles d’animaux et également des nouveautés, mais je ne préfère pas tout dévoiler maintenant car je suis un peu superstitieuse.

atelier dodo toucan paris

Les petits portraits

Interview d’Emilie de Milicancrelat

29 juin 2015
blatte1

En ces premiers jours d’été, je suis heureuse de vous présenter l’univers coloré, pétillant et décalé d’Emilie de la boutique Milicancrelat ! Dans sa jolie boutique Etsy, vous trouverez des adorables bijoux et accessoires en tissu principalement (tout est fait main of course !). Pour les amoureuses des chats, vous verrez qu’ils sont à l’honneur dans les petites créations d’Emilie. Je suis complètement sous le charme de ces petits objets qui vous redonnent tout de suite le sourire !

Pour retrouvez l’univers d’Emilie :
La boutique Etsy : https://www.etsy.com/fr/shop/milicancrelat
Le blog : http://milicancrelat.blogspot.fr/
La page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Milicancrelat/361449143959344

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?
Je m’appelle Emilie, je suis créatrice d’objets utiles et inutiles en textile. J’aime coller des yeux à tout ce que je fais. Je viens tout juste de m’installer à Bordeaux après avoir passé une dizaine d’années à Paris. Je suis 2 fois tatie et un peu tordue.

chacamain_orange

Peux-tu nous donner 3 adjectifs qui te correspondent bien ?
Petite, myope et espiègle (je ne suis pas une taupe).

Pourquoi as-tu choisi ce nom « Milicancrelat » ?
Je voulais un nom qui ressemble à ce que je crée, mignon (mili) et un peu bizarre (cancrelat). Je trouvais que l’association des 2 sonnait bien alors j’ai gardé ça!

Comment décrirais-tu ton univers ?
Je pense que mon univers est un peu naïf, dans le sens enfantin. Coloré ça c’est sûr , et je l’espère plein d’humour et de poésie. Il est peuplé d’animaux, d’objets que je personnifie, de fleurs et de petits bonhommes. Je vis entourée de tissus, de laine de perles, de pinceaux,… C’est une belle pagaille quoi !

au_boulotmagnets milicancrelat

Depuis quand as-tu lancé ta boutique ? Qu’est-ce qui t’a amené à te lancer ?
J’ai ouvert ma boutique etsy il y à 3 ans à peu près. Au départ un peu en dilettante, à côté de mon boulot (qui n’était pas loin puisque j’étais styliste pour une marque de luxe pour enfants).
Puis j’ai pris goût à cette liberté de pouvoir créer sans contraintes, avec mon propre style, et cela fait maintenant 1 an que je m’y consacre entièrement.

broche chat milicancrelat

Broche chat blanc

D’où tires-tu ton inspiration ?
Je m’inspire beaucoup de tout ce qui m’entoure, les objets du quotidien, la nourriture et des nombreux chats qui viennent me rendre visite chaque jour dans mon jardin.

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ?
Au début, il y a une petite idée, un truc que j’ai vu quelque part, alors je réfléchi, j’y repense et ça se transforme dans ma tête. Puis vient le moment du gribouillage, je dessine un premier jet, le reprend, le laisse reposer et là au bout de quelques essais ça y est, ce que j’ai dans la tête est là sur le papier. Ensuite je le pense en couleur et en matière avant de me lancer dans la réalisation en 3D. Je fais ensuite quelques essais tests et là, surprise ! mon idée est devenue concrète, prête à être utilisée!!!

As-tu un atelier ?
Je n’ai pas vraiment d’atelier pour le moment, j’ai un espace amovible que j’installe dans mon appartement et quand il fait beau, je vais travailler dans le jardin (la chance!)

Il y a t-il un article phare dans ta boutique ?
La broche crayon brodée me tient particulièrement à coeur, je l’ai pensée assez vite et j’ai réalisé le prototype dans le train que j’ai pris pour venir m’installer à Bordeaux…
C’est aussi la première création que j’ai ensuite réalisée en petite série. Et il est plein de symbole.crayon milicancrelat

Sais-tu qui sont tes acheteurs ?
Je pense que ce sont beaucoup de jeunes filles (les accessoires cheveux leur plaisent beaucoup), des mamans ( pour tous les objets déco) et des jeunes femmes qui assument d’être un peu décalées.serres_têtes

Que répondais-tu quand on te demandait ce que tu voulais faire plus tard étant petite ?
Je voulais être majorette et en fait ce n’est pas si loin puisque je suis une pompon girl !

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?
J’aime bien marcher et découvrir de nouveaux endroits.

Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
j’aime bien cuisiner des petits plats et surtout les manger !!!

As-tu une journée type ?
Je n’ai pas vraiment de journée type, Je commence toujours par me faire une liste de tout ce que je dois faire dans la journée, je raye au fur et à mesure les missions accomplies. Mais il n’y a jamais 2 listes identiques, mes journées sont toujours assez différentes !

As-tu des objets fétiches ?
J’essaie de me calmer avec ça! J’avais commencé plusieurs collections dont une d’écureuils… je les adore.écureuils

De quoi aimes-tu t’entourer ? Peux-tu nous parler de la déco de ton chez toi ?
Il y a toujours de quoi dessiner ou coudre ou bien broder autours de moi, alors ma déco , ce n’est pas vraiment comme dans les magasines, tout beau, bien assorti…
Chez moi c’est vivant, il y a des cadres que j’ai peint, des carafes en forme de chats, des planches à découper cochons, des côtelettes brodées…maquillage

Il y a t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
J’aime beaucoup le travail de Nathalie Choux, surtout les céramiques, les personnages de Jess Quinn, les illustrations de Marc Boutavant,…

marc boutavant marc boutavant

Les jolies illustrations de Marc Boutavant

Quels sont tes futurs projets pour cette année pour ton activité ?
Il y en a beaucoup, tout d’abord, continuer à créer pour Milicancrelat. Je m’investie aussi beaucoup dans l’association pArt-Âge à Bordeaux qui met en valeur les créateurs locaux et j’ai aussi un projet secret … Je pourrais peut-être en dire plus bientôt 😉

J’espère que cette nouvelle interview vous aura plu ! Comme c’est la période des soldes, Emilie vous propose 10% de réduction sur sa boutique à partir de 30€ d’achat avec le code : VIVELESSOLDES.

Les petits portraits

Portrait de Naïma de Nayanaï

28 mai 2015
Nayanai portrait

Aujourd’hui, je vous présente l’adorable et pétillante Naïma, une créatrice strasbourgeoise à l’imagination débordante. Elle est illustratrice et fabrique également des objets en céramique. Elle donne ainsi vie à des petites cuillères et des bols en leur conférant des personnalités uniques. Je suis absolument fan de ses créations rigolotes, poétiques qui enchantent notre quotidien.

Je vous invite à découvrir son blog, une merveille pour les yeux , sa boutique et sa page Instagram.

nayanai cuillères

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ?
Je m’appelle Naïma. Je viens de Mayotte. Cela fera bientôt 10 ans que j’habite en France métropolitaine. J’aime énormément la nature. Cela m’attristait de ne pas avoir de potager (je n’ai pas de balcon) alors j’ai décidé de me faire un « petit coin nature » dans notre petit appartement. Il y a un avocatier, un figuier, des herbes aromatiques, des pommes de terres et d’autres plantes que j’adore regarder pousser. Je me suis découverte une passion pour les braderies ! 🙂 Je pose trop de questions. Je suis fan les films bollywoodiens. Dans une autre vie, j’aurais aimé être rousse. Et j’adore créer à partir de choses simples, des objets ou des espaces poétiques.

Peux-tu nous donner 3 adjectifs qui te correspondent bien ?
Je suis souriante, passionné par les autres (les gens sont tellement intéressants) et travailleuse (je ne sais pas me reposer).

Comment décrirais-tu ton univers ?
Mon travail est bercé par les souvenirs des contes et légendes que l’on nous racontait mes sœurs et moi quand nous étions petites. Même s’il ne reste que des bribes de ces histoires : l’imaginaire, les univers (étranges, colorés, oniriques) sont restés. Je raconte mes histoires par le biais de l’illustration. Il est le fil conducteur de tous mes projets.
Mon univers est coloré, espiègle, drôle, pétillant, un soupçon sombre et étrange mais toujours baigné de douceur. J’aime qu’il y ait une interaction avec les objets/illustrations que je créée et les personnes qui les reçoivent. J’aime fabriquer des objets qui font partie du quotidien comme des cuillères et y mettre un peu de magie. Que les personnes qui les reçoivent se racontent des histoires. Des histoires qui leurs sont propres et qu’ils partagent.

naynai illustration
Pourquoi as-tu choisi ce nom « Nayanaï » ?
Nayanaï est la fusion de deux éléments : une partie de mon prénom et un surnom que me donnait une amie au lycée. Je l’aimais bien alors, je l’ai gardé! 🙂 J’ai été agréablement surprise de découvrir que Nayanaï est une ville au Bangladesh! 🙂

Depuis quand as-tu lancé ton activité ?
J’ai créé mon entreprise en fin 2013. Un an après l’obtention de mon master d’art visuels. J’avais déjà commencé à faire des salons pendant mes études. Je me suis dit pourquoi ne pas me lancer! Je continue toujours aujourd’hui ! 🙂

Qu’est-ce qui t’as amené à la céramique ?
J’ai toujours adoré la céramique. Surtout deux artistes : Nathalie Choux et Lili Scratchy. J’admire leurs travaux respectifs : la finesse, la poésie et la mélancolie de l’une et de l’autre la loufoquerie, l’expérimentation et les couleurs. Je me suis dit un jour : « dans 10 ans, j’en ferai ». Et hop quelques mois après, un atelier de céramique ouvrait ses portes juste à côté de chez moi. J’y ai appris énormément. Depuis, une autre céramiste m’a inculqué d’autres techniques que je perfectionne chez moi.
J’aime la céramique car il a plein de possibilités, plein de techniques pour obtenir d’innombrables résultats. A partir d’une pâte solide ou liquide, on peut faire ce que l’on veut : des œuvres monumentaux au objets fins et délicats. J’aime cette matière surtout car elle fait partie de ces « matériaux naturels » qu’on utilise au quotidien et qui durent longtemps quand on en prend soin. Et surtout car ils se transmettent de génération en génération.
Façonner des objets dans la céramique est aussi une manière de mettre un peu de poésie, de l’étrangeté dans le quotidien qui nous semble parfois routinier. L’imaginaire se pose tel une emprunte, une trace sur les objets du quotidien.

Cuillère Nayanai

D’où tires-tu ton inspiration ?
Comme tout le monde mes inspirations sont multiples : chez moi, chez les autres, dehors, dans la nature, sur internet. J’ai une banque d’image énorme sur mon PC qu’il faudrait que je trie d’ailleurs. La couleur est très importante pour moi. Ce que je préfère ce sont les formes et les couleurs. J’essaye de les retranscrire dans mon travail, de rassembler plusieurs éléments pour leur donner une nouvelle forme, une autre identité afin qu’elle raconte de nouvelles histoires.

Où travailles-tu ? As-tu ton propre atelier ?
Je travaille chez moi. Je me suis installée un petit coin avec ma table de travail devant la fenêtre. Pour le moment, cela me plaît bien. Plus tard, je prendrai un atelier car au final mon travail prend de plus en plus de place dans l’appartement. Et j’ai besoin de plus de place pour mieux travailler.

K

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ?
Je vais parler alors des différentes étapes pour la création d’objets en céramique : par exemple pour les personnages cuillères. Il faut bien garder en tête que chaque étape prend du temps et qu’il faut s’armer de beaucoup de patience. Tout d’abord, je cherche les visages des personnages. J’ai plein de petits papiers où je griffonne des visages, où je teste des couleurs qui traînent un peu partout. Mon copain a très bien compris qu’il ne fallait pas les jeter ! 🙂 Quand je suis satisfaite du rendu. Alors, je commence à travailler la terre pour la rendre malléable et lui enlever d’éventuels bulles d’air. Je façonne la forme « en gros ». Ensuite, je laisse un peu sécher. Quelques temps après, je commence à sculpter ma forme jusqu’à ce qu’elle me convienne. Viens l’étape du crayonné sur la céramique et j’engobe (je peins). Ensuite, j’attends 2, 3 jours que tout soit bien sec avant d’emmener les objets à l’atelier où je fais cuire pour la première cuisson. J’y retourne ensuite pour l’émaillage. Et enfin une dernière fois pour récupérer les objets. J’ai toujours une appréhension par rapport la cuisson car avec la céramique, on ne sait jamais vraiment ce que va rendre le résultat (trop fin, trop d’émaille,..). Surtout que je ne suis pas une spécialiste néanmoins je suis fière de pouvoir faire chacun de mes objets à la main. Ainsi commence leurs histoires qui j’espère seront remplis de péripéties dans leurs nouvelles familles.

Que répondais-tu quand on te demandait ce que tu voulais faire plus tard étant petite ? Aujourd’hui es-tu dans un domaine proche ?
Ne vous moquez pas, hein ! 🙂 Je voulais être patineuse artistique car j’étais fan de Surya Bonaly et aussi fleuriste car j’ai toujours adoré les fleurs. J’ai toujours quelques fleurs cueillies en rentrant chez moi, même aujourd’hui. Avec mes sœurs, on mettait de l’eau savonneuse sur les carreaux du salon et on s’élançait pour glisser. On disait à notre mère qu’il y avait plein de savon partout parce qu’on passait la serpillière ! 🙂 On avait plein de petites coupures au niveau des genoux mais c’était tellement drôle! 🙂
Aujourd’hui, je ne suis pas du tout dans ces domaines mais les fleurs ne sont jamais très loin. Toujours un bouquet à côté de moi ou dans mon travail. En ce moment, c’est du lilas !

Fnayanai intérieur

Quelles sont tes passions ? Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?
Je suis passionnée par beaucoup de choses ! Trop parfois ! 🙂 J’aime tester des recettes surtout celles que je n’ai pas l’habitude de manger. En ce moment ce sont des recettes asiatiques. J’ai découvert le blog Bowl and spoon : je teste de temps en temps les recettes qu’elle propose. C’est toujours succulent. En ce moment, c’est la recette de la tapenade d’olives vertes. Un régal !
J’aime faire du jardinage, du tricot/crochet, découvrir une nouvelle activité, dénicher de nouveaux meubles pour notre intérieur, faire des promenades, cueillir des fruits et des légumes et papoter avec les copains.

Kimchi Nayanai
Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
Les bisous du matin de mon amoureux, regarder pousser les plantes, faire un métier que j’aime, la pause goûté et parfois le film du soir regardé en amoureux avec une petite tisane. Je suis une mamie, je sais ! 🙂

Ta journée parfaite ?
Je n’ai pas vraiment de journée parfaite. Ce serait plutôt les souvenirs de journées que j’adorais quand j’étais petite. Toute une journée en famille à la plage avec la maison de l’autre côté de la route. On se baignait, on mangeait des bananes, du manioc et des ailes de poulet cuits au barbecue et on prenait le soleil. J’adorais ces journées. J’aimerais bien en refaire.

Peux-tu nous parler de la déco de ton chez toi ?
Notre appartement est tout petit. Alors côté décoration, on ne peut pas faire ce qu’on veut. La grande majorité de la décoration est dans des cartons en attente du prochain appartement. Ce qui est bien, c’est que les murs sont blancs et qu’on y a ajouté plein de détails pour en faire un petit cocon. Et surtout, il y a une grande hauteur sous plafond et de grandes portes fenêtres qui font que l’appartement est baigné de lumière.

nayanai déco

As-tu des objets « fétiches » ?
J’ai cherché longtemps pour trouver la réponse à cette question. Je dirais les tissus de Mayotte que ma maman et ma mamie m’ont donné, quelques livres, des graines et une paire de boucles d’oreilles que m’a donné ma maman quand je suis venue pour la première fois en France métropolitaine.

As-tu des créateurs pour lesquels tu as eu un coup de cœur ?
Il y a en a tellement ! 🙂
Il y a d’abord les artistes plasticiens que j’affectionne comme Odilon Redon, Klimt, Chagall, Kandinsky, Cy Twombly, Cendrine Rovini …mais aussi les illustrateurs comme Amélie Fléchais, Clément Lefèvre, Lucille Michieli, Jérémie Almanza… les créateurs comme Rose Minuscule, Natali Koromoto, Masami Cocon, Le train fantôme… et surtout l’incommensurable Hayao Miyazaki ! 🙂

lucille michieli

Le joli univers de Lucille Michieli

Rose minuscule lapins

Les créations poétiques de Rose Minuscule

Quels sont tes futurs projets pour cette année pour ton activité ?
Ce qui est super dans les métiers créatifs, c’est qu’on rencontre les gens et moi, j’adore ça !
Je suis en train de penser à d’autres produits comme par exemple des dessous de plats pour de prochains projets. D’autres choses sont en cours ou simplement en stade d’idée alors j’aimerais un peu les garder pour moi pour le moment. J’aimerais mettre un peu de magie et d’étrangeté dans l’intérieur des autres. J’adore faire cela chez moi alors j’aimerais bien que d’autres me permettent de le faire plus encore chez eux.

nayanai illustration 2

Merci beaucoup Céline, c’est la première fois que je réponds à une interview qui va être lu. Cela m’a fait extrêmement plaisir de pouvoir y répondre ! 🙂 La fille qui rougit en moi te dit MERCI !  🙂 ♥

Les petits portraits

Portrait de Sonia Cavallini

7 mai 2015
portrait créatrice Sonia Cavallini

Aujourd’hui, je vous présente Sonia Cavallini, une jeune artiste à l’univers fleuri et enchanteur ! J’aime énormément la patte très personnelle et poétique de ses illustrations. Dans sa boutique qui met à l’honneur l’aquarelle, vous y trouverez des jolies cartes, des affiches et des articles de papeterie. Vous pouvez découvrir sa boutique ici et la suivre sur Instagram.

Produits Sonia Cavallini
Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ? Peux-tu nous donner 3 adjectifs qui te correspondent bien ?
Je m’appelle Sonia, j’ai 26 ans et je vis à Lyon. Je suis illustratrice freelance mais mon activité principale pour l’instant est plutôt la création de divers articles de papeterie. Cela me permet de distribuer mes produits dans quelques boutiques et de me faire connaitre. Je dirais que les trois adjectifs qui me correspondent bien sont : Perfectionniste/stressée, nostalgique et observatrice.

Peux-tu nous parler de ton parcours ?
J’ai un master 2 en histoire de l’art mais à mes yeux il est vraiment compliqué de trouver un travail dans une galerie. Après mes études, je suis partie en Australie et en Asie pendant un an pour voir de nouvelles cultures et penser à mon avenir. J’ai beaucoup dessinée là bas et la réponse est finalement arrivée toute seule !

Depuis quand as-tu lancé ta boutique ? Qu’est-ce qui t’as amené à te lancer ?
J’ai ouvert ma boutique en ligne à mon retour en France en septembre 2013 mais parallèlement j’avais un petit boulot. Ce n’est qu’en septembre 2014 lorsque je me suis entièrement consacrée à mes dessins que tout a vraiment commencé ! Je pense que la conjoncture économique m’a poussée à transformer ma passion en un métier. Si j’avais trouvé facilement un travail dans le milieu des galeries, je n’aurais sans doute pas choisi de lancer ma propre boutique ce qui, au fond, est une très bonne chose ! Je ne me vois pas faire un autre métier même si les début sont toujours très éprouvants !

Comment décrirais-tu ton univers ?
En un mot : fleuri !

je t'aime carte Sonia Cavallini

D’où tires-tu ton inspiration ?
J’aime particulièrement m’inspirer de la faune et la flore car c’est pour moi une source intarissable d’idées. Je me documente beaucoup sur l’histoire de l’art et les diverses travaux qui en découlent. Je trouve, par exemple, le traitement du végétal au Moyen Age passionnant.

Créations Sonia Cavallini

Peux-tu nous parler de ton processus de création ? Quelles méthodes utilises-tu ?
Je peins principalement avec de l’aquarelle. Lorsque je commence une illustration, je ne fais jamais d’esquisse préparatoire mais je réalise néanmoins des recherches de couleurs et d’idées au préalable. La couleur est justement l’un des éléments phare de mon travail et je ne suis satisfaite de ma peinture que lorsque, à mes yeux, les teintes sont en parfaites harmonies.

Bureau travail Sonia cavallini

Son espace de travail

Qu’aimes-tu dessiner par dessus tout ?
Je dirais que chaque travail est différent. Par exemple, lorsque je peins un motif, je ne crayonne pas de traits au préalable. Je me laisse guider par la peinture et cela est assez relaxant. Par contre, lorsque j’illustre une scène qui raconte une histoire, cela me demande plus de techniques et d’efforts. Comme je suis autodidacte, il y a des choses que je ne sais pas faire et cela me frustre beaucoup. Il est toujours difficile de retranscrire ce qu’on imagine. Malgré tout, je dirais que je préfère peindre des illustrations car j’ai un lien plus personnel avec elles et contrairement à mes motifs, je m’attache toujours au lieu ou au personnage.

belle au bois dormant sonia cavallini

La Belle au bois dormant

Il y a t-il un produit phare dans ta boutique ?
Mon renard ! Cette peinture est très importante pour moi car c’est la première que j’ai réalisée à mon retour en France, lorsque je n’avais pas encore lancé mon entreprise. Elle représente le début de quelque chose.

renard sonia cavallini

Que répondais-tu quand on te demandait ce que tu voulais faire plus tard étant petite ? Aujourd’hui es-tu dans un domaine proche ?
J’aurais bien aimé être styliste ce qui n’est pas si éloigné de ce que je fais maintenant !

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?
A vrai dire depuis que j’ai monté mon entreprise, je n’ai pas beaucoup de temps libre ! Il est assez compliqué de s’accorder du temps lorsque l’on travaille chez soi car le travail est toujours « à porter de main », mais j’aime passer du temps au soleil, me promener, prendre des photos avec mon appareil argentique, regarder des séries, des films et chercher toutes sortes de choses sur internet.

Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
J’aime m’asseoir dans un fauteuil près de ma fenêtre et boire un bon thé pour me réveiller.

Ton dimanche parfait ?
Sans travail !

As-tu des objets « fétiches »?
J’aime être entourée par des objets qui me rappellent des souvenirs du passé. Je suis très attachée à la manière de garder la mémoire intacte et j’ai de nombreux journaux intimes, des photos argentiques, de vieux objets, etc.

Il y a t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Internet est vraiment un média parfait pour découvrir des artistes ! J’aime beaucoup les travaux photographiques de Lina Scheynius et Amanda Charchian. En ce qui concerne les illustrateurs, certaines peintures de Dorothy Lathrop et Edmond Dulac me fascinent et des illustratrices plus contemporaines comme Phoebe Wahl, Yelena Bryksenkova, Aitch ou encore Julianna Swaney font partie des artistes que j’admire.

Yelena Bryksenkova

Un aperçu du travail de Yelena Bryksenkova

Phoebe wahl

L’univers de Phoebe Wahl

Quels sont tes futurs projets pour cette année pour ton activité ?
En ce moment je dessine un peu moins car je suis en pleine recherche de boutiques ! Je prépare de beaux projets avec la team Etsy Lyon et d’autres collaborations notamment des motifs sur du textile. D’ici la fin de l’année j’aimerais mettre en place une rubrique faire-part de mariage et de naissance et proposer également des foulards en soie peint à la main.

Retrouvez un petit carnet de Sonia dans les box spéciales fêtes de mères de la team Etsy Lyon, elles sont canons ! J’espère que cette petite interview  vous aura plu ! A bientôt pour un nouveau portrait !

Les petits portraits

Portrait de Margaux Betty

24 avril 2015
Margaux Betty portrait

Voici une jolie rencontre. Je suis fan de l’univers de Margaux qui a lancé sa boutique en ligne (cartes, affiches, autocollants…) : Margaux Betty. Je partage son amour pour le pastel, les glaces et le kawaii japonais ! Elle a eu la gentillesse de m’accueillir dans son appartement parisien pour une séance de shooting et de papotages. Je suis tombée sous le charme de son adorable intérieur digne des magazines de déco ! Retrouvez la sur Instagram pour voir ses jolies photos !

Peux-tu nous dire quelques mots sur toi ? Peux-tu nous donner 3 adjectifs qui te correspondent bien ?
Je m’appelle Margaux, j’ai 26 ans et je vis à Paris depuis maintenant 7 ans ! Au départ, je suis venue sur Paris pour faire mes études et j’ai finalement décidé d’y rester pour m’y installer avec mon amoureux et mon petit chat Oréo. Si je devais me qualifier en 3 adjectifs, je dirais que je suis joviale, curieuse et très exigeante ! (Surtout avec moi-même…)

Comment décrirais-tu ton univers ?
Mon univers est coloré, plutôt enfantin et assez minimaliste ! La couleur est très importante pour moi, c’est un point clef dans mes illustrations. Il y a des moments dans la vie qui ne sont pas faciles et du coup je ressens ce besoin de mettre de la couleur dans tout ce que je fais. Je pense que ça m’aide beaucoup à voir la vie du bon coté !

Margaux betty illustrations

Depuis quand as-tu lancé ton activité ? Qu’est-ce qui t’a amené à te lancer ?
J’ai lancé mon activité en mars 2015 après avoir passé quelques mois à mettre au point mon projet. Me lancer dans cette aventure m’est apparu comme une évidence en fait ! Depuis que je suis toute petite, je dessine des nuages gentils et des petits poulets mauves. Et un matin je me suis réveillée et je me suis dit « Mais pourquoi tu ne te lances pas toi aussi ? » Et c’était parti.

Quel est l’article phare de ta boutique ?
L’article phare de ma boutique est mon illustration « coupe de glace ». Je pense que les gens l’aiment pour son coté ultra-gourmand et pour ses couleurs estivales ! Je dois avouer que c’est l’une de mes préférées aussi. Mon illustration « pancake » et « milkshake » plaisent également beaucoup. Au final je pense que les gens sont très friands de tout ce qui touche à la gourmandise ! Un peu comme moi 😀

Margaux Betty coupe cartes

D’où tires-tu ton inspiration ?
Je tire mon inspiration de partout ! Je passe beaucoup de temps sur Pinterest par exemple, je trouve qu’il y a tellement de choses et d’artistes talentueux dans ce monde. J’aime beaucoup également voyager, ça me permet d’être face à d’autres cultures que la mienne, c’est très enrichissant et donc très inspirant. Je passe beaucoup de temps aussi dehors à me balader, à regarder partout autour de moi. J’adore l’architecture, les formes et les couleurs. Il y a tellement de petites choses cachées partout ! Mais je remarque que la plupart des gens ne font pas vraiment attention à ce qui les entoure, et je trouve ça dommage. Je suis également une très grande passionnée de la culture japonaise, et notamment de tout ce qui est Kawaii. La langue, l’écriture, l’architecture, la nourriture… Les japonais sont des gens formidables et possèdent selon moi une des cultures les plus riches. D’ailleurs je pars au Japon dans quelques semaines, c’est réellement un rêve de gamine qui se réalise !

Margaux Betty Hello Kitty

Margaux Betty Bureau

 Le bureau de Margaux

Peux-tu nous parler de ton processus créatif ?
Je passe beaucoup de temps à dessiner sur papier, ca me permet de mettre toutes mes idées à plat. Cependant je réalise toutes mes illustrations finales à l’ordinateur car je suis très perfectionniste et j’aime que mes dessins soient parfaitement ronds, ou carrés ou symétriques. C’est mon petit coté manique je crois !

Que répondais-tu quand on te demandait ce que tu voulais faire plus tard étant petite ? Aujourd’hui es-tu dans un domaine proche ?
Quand j’étais petite je voulais devenir styliste, mais comme les ¾ des petites filles je pense… Ma maman était quelqu’un qui avait énormément de goût, on passait notre temps à faire les magasins, elle m’a transmis quelque part le goût des belles choses ! Ce qui je pense m’a d’ailleurs amenée à faire une école de stylisme modélisme quelques années plus tard. Entre temps j’ai fait un BTS de graphisme multimédia et j’ai fini par faire un master en marketing de mode. Avec le recul, je crois que j’avais vraiment envie de toucher à tout et d’explorer différents domaines ! Après quelques années dans le monde du travail, j’ai donc fini par me lancer dans mon propre projet. Mais au final, je pense que tout est lié. Ce que je fais aujourd’hui n’aurait certainement pas pu être possible si je n’avais pas eu le parcours que j’ai eu.

Qu’aimes-tu faire de ton temps libre ?
Pendant mon temps libre, j’aime beaucoup me balader seule et explorer par exemple des recoins de Paris que je n’ai jamais visités. Je prends mon sac à dos, mon appareil photo et c’est parti pour une petite excursion ! J’aime particulièrement tomber sur des maisons colorées, c’est devenu une véritable passion. Alors quand j’en vois une, je suis toute folle et je la prends sous tous ses angles, j’ai l’impression de découvrir un trésor. En dehors de ça j’aime beaucoup passer du temps chez moi à dessiner, à bidouiller, à lire, à coudre ou à regarder tout simplement une série en buvant un thé en compagnie de mon chat Oréo !

Margaux Betty Oréo chat

Oréo, l’exotic shorthair de Margaux

Quels sont tes petits plaisirs au quotidien ?
Chaque matin, je prends toujours le temps d’avaler un bon petit déjeuner, il n’y a rien de mieux pour commencer une journée ! Après, je bois mon thé en parcourant mes mails et les nouvelles du jour avant que la journée ne commence vraiment. C’est mon petit plaisir quotidien !

Ta journée parfaite ?
Je n’ai pas vraiment de journée parfaite car j’aime que chaque jour soit vraiment différent, je déteste la routine même si parfois on est obligé d’y faire face. Je dirais cependant que le dimanche est un de mes jours préférés car c’est le jour où je passe du temps avec mon amoureux et/ou que je pars bruncher avec mes copines.

Tes jolies illustrations permettent de donner un côté « kawaii » à notre déco. Peux-tu nous parler de la déco de ton chez toi ? On en voit un aperçu sur Instagram et tout me semble vraiment très joli !
Chez moi tout est très blanc. Enfin tous les murs sont blancs mais c’est vrai que pour le reste de la déco, tout est très pastel. Au grand désarroi de mon amoureux… Il y en a partout ! Je ne peux pas vivre dans un appartement monotone où tout est gris et noir, je trouve ça trop triste. J’ai besoin de lumière et de couleur qui me mettent dans une bonne humeur ! Je pense que c’est pour cela aussi que mes illustrations sont aussi colorées, j’ai envie que les gens achètent mes créations pour mettre à leur tour un peu de joie dans leur intérieur.

Margaux Betty déco appart Margaux betty décomargaux betty home

As-tu des objets « fétiches »?
J’ai plusieurs objets fétiches. Certaines fois j’imagine si un incendie survenait dans mon appartement, je ne sais vraiment pas ce que je sauverais en premier ! Enfin si, mon chat bien évidemment. Mais au niveau des objets matériels, je pense que je sauverais ma boîte à souvenirs où je range tout ce qui m’est le plus cher depuis des années. Je suis quelqu’un d’assez nostalgique, alors pour moi ma boîte à souvenirs est un objet très important. Dans un autre registre, je ne sors jamais sans mon tube de rouge à lèvre ! J’en porte tout le temps, si je n’en ai pas, je me sens toute nue ! Donc c’est un peu mon objet fétiche je dirais.

Margaux Betty Boite

La boite à souvenirs de Margaux

Il y a t-il des créateurs dont tu apprécies particulièrement le travail ?
Ohlala quelle question pas facile ! Il y a beaucoup d’artistes dont j’apprécie énormément le travail. Comme je l’ai dit dans une des questions précédentes, il y a tellement de gens talentueux dans ce monde qui gagneraient à se faire connaître ! C’est très dur de n’en choisir que quelques-uns. Mais je vais tout de même essayer. Tout d’abord j’aime beaucoup le travail de Rose Blake, une illustratrice qui a un style très enfantin mais d’une toute autre manière que moi. Ses illustrations sont simples mais en même temps très poétiques. J’apprécie également le travail de Natsuki Camino, chacune de ses illustrations nous raconte une histoire, elles me touchent beaucoup d’une certaine manière. Enfin je dirais que j’aime particulièrement le travail d’Audrey Jeanne, autant pour ses illustrations que pour ses photos. Elle a un univers minimaliste et très doux, elle cultive aussi une passion pour son chat tout comme moi alors je ne peux que l’adorer !

Rose BlakeIllustration de Rose Blake

Natsuki Camino

Illustrations de Natsuki Camino

As-tu des adresses coup de coeur (resto et/ou shopping) sur Paris ?
Si je devais ne donner qu’une adresse shopping, ce serait « Le petit Souk » rue de Charonne. J’adore cette boutique et les vendeuses sont toujours adorables ! Et il y a tellement de petits objets trop mignons. Dès que j’y vais, j’ai envie de tout acheter ! C’est une catastrophe. Coté resto, je dirais « La petite Fabrique » dans le 20ème. L’ambiance est chaleureuse, l’endroit est joliment décoré et très lumineux, les produits sont bio et de grande qualité ! Je vous le conseille vivement.

Quels sont tes futurs projets pour cette année pour ton activité ?
Dans les semaines à venir, je vais élargir ma gamme ! Je vais proposer à la vente des marque-pages, des petits carnets, des cartons d’invitation, des badges… Plus tard et si possible avant la fin de l’année, j’ai comme projet de créer plusieurs objets du quotidien tels que des torchons, des mugs, des assiettes… Bref des tas de choses que j’ai vraiment hâte de vous faire découvrir !

Bonne chance à Margaux pour ses projets ! J’ai eu l’opportunité de voir en avant-première ses nouveautés et je peux vous dire que tout va être craquant !

Crédits : Toutes les photos de cet article sont ma propriété.